Archives par mot-clé : image

Notes: le lynchage en réseau (2)

Notes d’observation sur le lynchage en réseau: Le soutien au bijoutier de Nice

Il s’agit d’une prise de notes, un travail en cours…

Quels sujets de conversation peuvent inspirer les 4,148 images partagées sur la page Facebook ‘Soutien au bijoutier de Nice’?

L’observation de quelques relevés1 de l’iconographie et de ses commentaires publiés par les internautes pendant 6 mois2 sur cette page indique 2 principales activités. La première constitue le soutien porté au bijoutier, mobilisé par ceux qui croient à l’argument de la défense légitime. La deuxième activité s’organise en réponse à la première et se manifeste par une dénonciation virulente de la page par ses opposants.

En plus de ces deux forces antagonistes qui continuent à s’affronter sur cette page, d’autres activités se sont apparues et disparues au fur et à mesure des influences extérieures, par exemple: l’actualité politique, les fêtes etc. Mais au fil des 6 mois (du 11 septembre 2013 au 28 février 2014), malgré la différence d’opinions, certains supporters se sont habitués aux autres, tissant des liens avec les autres commentateurs et avec qui ils ont commencé à échanger régulièrement  sur un ton taquin et familier.

Quelques extraits des échanges entre une commentatrice MFS (aussi désigné comme MF dans les échanges sur Facebook) et ses interlocuteurs de la page peuvent servir d’exemple pour mieux saisir l’apport des images à la dynamique conversationnelle de cette page.

La girouette de MFS ou la transparence de l’image conversationnelle3.

A partir du mois de novembre, 2013, les commentateurs réguliers commencent à identifier les trolls et les détracteurs de la page et ils les évitent en ne s’adressant qu’à leur petit cercle d’interlocuteurs. Parmi les rituels que les supporters instaurent pour se distinguer des opposants, il s’agit de publier des salutations accompagnées d’une image une pratique qui est devenue progressivement une norme sur cette page.

Depuis le lancement de la page, MFS s’y est exprimée en faveur du bijoutier et à partir du mois de novembre elle commence à faire parti d’un petit groupe de supporters. Le 13 novembre, 2013, elle publie son message de soutien, souhaitant une bonne journée à tous, illustrée d’une image de girouette chantant à travers un haut-parleur (fig.1). En terme de réception, la publication a un succès relativement faible, mais elle réussit à générer une conversation en images. J.F publie la même image avec un message appréciatif.

Fig.1. Girouette au haut-parleur, image partagée sur la page FB, 'Soutien au bijoutier de Nice', 13/11/13. Copie d'écran.

Au mois de décembre, MFS publie à nouveau la même image, cette fois pour souhaiter un bon début de semaine. La publication reçoit une réponse en image adaptée à la saison, affichant deux poules appareillées d’un bonnet de Noël et des foulards (fig.2).

Fig.2. 'Poules de Noël', image commentaire, 9/12/13. Copie d'écran.

Le 11 décembre, DM, une autre commentatrice et militante de la page, connue de MFS, signale son mécontentement suite à la publication des propos insatisfaisants  par celle-ci, en lui faisant référence comme ‘un COQ au compte Frauduleux’ (fig.3). A cette plainte MFS réagit tout de suite en se justifiant (à noter l’heure de publication du commentaire: 06:19).

Fi.3. 'Epuisé', image partagée par MD sur la page FB, 'Soutien au bijoutier de Nice'. 11/12/13. Copie d'écran.

Suite aux explications, l’amitié entre DM et MFS est rétablie et l’on peut observer que 4 jours plus tard, DM s’inquiète de manque d’activité de MSF et à qui elle fait référence, cette fois à travers une image d’un coq chantant au micro (voir le premier commentaire fig.4). MFS y répond en jouant le jeu.

Fig.4. 'Où est passé MFS?' Commentaire publié le 15/12/13. Copie d'écran recadrée

Pour ce petit cercle de supporters, MFS est désormais représentée par un coq chantant et quand elle change d’illustration de la girouette au gorille, ses interlocuteurs la taquinent (voir les trois premiers commentaires de la fig.5).

Fig.5. "C'est vendredi! Youpi!" 27/12/13. Copie d'écran.

Cette série d’échanges plutôt amicaux pour une page dénoncée par la presse française pour des propos haineux, démontre que les commentateurs de cet espace publique ne s’échangent pas que des insultes, même si elles marquent une grande proportion des échanges publiés sur cette page.

Une fois que la frénésie médiatique montée autour du succès quantitatif de la page est retombée, le quotidien commence à se manifester dans les sujets conversationnels. Ce que cet échange nous démontre c’est aussi la difficulté d’animer une conversation dans l’espace publique avec des commentateurs que l’on a pas encore accepté en tant que contact sur Facebook.

Après deux mois, la couverture médiatique de ce fait divers stagne. Pour combler le manque d’informations pertinentes au sujet du bijoutier à partager au sein de la communauté, les commentateurs se mettent en jeu, prenant le soin de ne pas trop se dévoiler. Il s’agit bien d’une iconographie issue de banques d’images en accès facile sur Internet et non pas de la photographie privée. Mais, que ces images soient privées ou pas, ce n’est ni leur nature, ni leur format qui intéresse les interlocuteurs, tant que le contenu visuel sert à faire avancer la discussion sous la mode du private joke. Il s’agit donc d’un usage tacite et ludique du visuel, constituant ce que l’on appellerait en ethnométhodologie ‘le savoir du membre’- un savoir qu’un observateur extérieur à la communauté ne possède pas pour décrypter leur signification pour en comprendre les usages4.

Dans ce contexte d’échanges, le besoin de répondre dans un ton humoristique pour montrer un lien proche, ce besoin rend les interlocuteurs aveugles au format  des images. Ils ne voient plus qu’il s’agit d’une image de basse qualité, apposée d’un filigrane, mais un visuel qui sert à faire avancer le jeu social conversationnel en petit comité.

A suivre…

  1. un corpus de 400 images et leurs commentaires []
  2. du 11/09/13 à 28/02/14 []
  3. André Gunthert, « L’image conversationnelle. Les nouveaux usages de la photographie numérique » Etudes Photographiques, n° 31, printemps, 2014 []
  4. Dans mon cas d’analyse de ce corpus, j’ignorais complètement la signification de ce visuel au début de mes observations. Ce n’est qu’après avoir identifié les interlocuteurs, leurs habitudes conversationnelles que j’ai pu établir le fils des échanges dans leur contexte et le rôle  de la girouette  au sein des échanges! []